Sélectionner un page

Dans notre article précédent, nous avons exposé les multiples fléaux du plastique sur notre environnement : bassin de déchets dans nos océans, infiltration de particules toxiques non-biodégradables.. Face à ce désastre, la réduction des déchets plastiques est devenue une priorité dans la politique écologique de nombreux gouvernements. Mais pourquoi attendre que les solutions viennent d’en-haut quand déjà, il y en a à notre portée ? Voici des propositions d’alternatives au plastique et quelques initiatives innovantes pour enrayer la pollution dont il est responsable.

 

Remplacer le plastique dans notre quotidien

 

Il est vrai que le plastique a une place capitale dans notre quotidien : emballages, sacs, vaisselle ou encore matériel scolaire. Pourtant, il y a des alternatives plus écologiques et plus durables.

Entre l’année 2016 et l’année 2017, la loi de transition énergétique a fait disparaître les sacs plastiques des supermarchés. Selon le gouvernement, 8 milliards des sacs sur les 17 milliards qui étaient consommés en France étaient abandonnés dans la nature. Malgré les nombreuses protestations que cette loi a suscité, elle n’a pas foncièrement changé notre vie négativement. En effet, à la place de ces sacs, on trouve maintenant des sacs biodégradables, des sacs compostables, faits à partir de matière végétale (amidon de maïs, de blé, de pomme de terre, de canne à sucre, etc.) et bien sûr les sacs réutilisables, plus solides et réalisés à partir de plastique tissé ou de coton.

Concernant nos autres produits du quotidien, il existe là aussi des alternatives au plastique. Les Naturalistas nous en proposent quelques unes. Pour remplacer les bouteilles en plastiques (qui, rappelons-le représentent 25 millions de litres d’eau consommés en France), rien de plus simple ! Il suffit pour cela de privilégier les gourdes, les thermos et les gobelets rigides qui sont réalisables à l’infini. A cela s’ajoute aujourd’hui divers bouteilles en inox ou en plastique rigide ne contenant pas de bisphénol A qui est un perturbateur endocrinien dangereux pour la santé.

Pour remplacer les emballages, il existe une méthode japonaise, appelée furoshiki. Elle consiste à faire des emballages avec un simple carré de tissu. De nombreux tutoriels sont disponibles sur internet. Pour remplacer le cellophane et le papier aluminium, ils proposent de faire appel à  un emballage réutilisable fait de tissu recouvert de cire d’abeille, le bees wrap. Ce matériaux chauffe entre les mains afin qu’il s’assouplisse et prenne la forme souhaitée. Bien sûr, la solution la plus simple reste d’utiliser des bocaux de verres ou encore des boîtes hermétiques réutilisables.

 

Le Furoshiki, un emballage original et zéro déchet

 

Les Naturalistas proposent encore bien des alternatives pour remplacer des objets plastiques du quotidien par d’autres matériaux dans le cadre des matériels scolaires, des produits d’hygiène, de la vaisselle, ou encore pour les jouets des enfants. Je vous invite à consulter leur site pour les répertorier.

 

Des initiatives inspirantes pour faire face au fléau du plastique

 

Selon les ONG environnementales, d’ici 2050, il pourrait y avoir plus de plastique que de poissons dans nos mers et océans. Face à cette menace, plusieurs initiatives associatives et entrepreneuriales ont été prises. En voici quelques unes.

  • Lemon Aide est une start-up française, issue de l’association entre l’entreprise de recyclage Lemon Tri et Danone. Son activité se concentre sur la logistique du recyclage et accompagne ses collaborateurs vers l’emploi durable via un parcours d’accompagnement socio-professionnel et de formation.
  • L’association Surfrider à mis en place le programme ” Les Initiatives Océanes “. Son but est de sensibiliser le consommateur à sa part de responsabilité dans la pollution des océans par les déchets aquatiques. L’association défend une consommation plus réfléchie qui mènerait à la réduction des déchets, ce qui passe notamment par la réduction du plastique.  Outre le volet informationnel, le programme organise également des opérations de ramassage des déchets sur les plages.
  • A l’initiative d’un Néo-Zélandais, Peter Lewis, l’entreprise Byfusion à créer une machine qui permet de transformer les déchets plastiques en briques de plus d’une dizaine de kilos et possédants de grandes propriétés d’isolation.
  • Dans la même veine de Peter Lewis, des surfeurs philippins ont décidé de remplir des bouteilles en plastique de petits déchets risquant de finir à la mer et de s’en servir de briques de construction. Des auberges de jeunesse ont ainsi vu le jour grâce à cette initiative.
  • En Allemagne, la chaîne de supermarchés Eureka et l’agence Cheil ont créé un sac plastique 100% biodégradable qui se plante une fois utilisé et fait pousser des légumes ou des fruits : le FEEDitBAG.
  • Tateh Lehbib Breica, un ingénieur réfugié, bâtit dans le Sahara des maisons pour réfugier entièrement construites grâce à des bouteilles en plastique remplies de paille et de sable recouvertes de ciment et peintes en blancs. 6000 bouteilles suffisent pour construire une petite maison.
  • Le Néerlandais Boyan Slat développe un projet de barrière filtrante géante qui récolterait les déchets pour les ramener à terre, le projet Ocean Clean-Up. A terme, ce projet sera composé d’une flotte d’une trentaines de barrière flottantes allant de 1 à 2 km de long, et muni d’une ancre de 12 mètres de profondeur. Ces barrières flotteront au même rythme que le plastique, et, petit à petit, permettront de récupérer les déchets.

 

Affiche de la campagne “Quand on achète, c’est la mer qui paie“, Surfrider

 

Il existe encore de nombreuses initiatives et solutions afin d’endiguer la pollution du plastique. Il est donc important de se renseigner en profondeur sur les alternatives à ce matériau polluant. Le recyclage est également capital dans la réduction de cette pollution.

 

Sources : Ville en Vert, Planetaddict, Les Naturalistas, Cancer environnement, Carenews, ConsoGlobe, Positivr

Pour aller plus loin : ” Par quoi remplacer les sacs de plastique ? “, Ville en Vert, http://www.villeenvert.ca/gestion-des-matieres-residuelles/par-quoi-remplacer-les-sacs-de-plastique/ ; ” 10 alternatives au plastique et où les trouver “, Planetaddict, http://planetaddict.com/10-idees-pour-eviter-le-plastique/ ;  ” Le furoshiki : emballage cadeau zéro déchet – Le tuto d’écoconso “, écoconso, https://www.youtube.com/watch?v=nUEc6zlroOU ;

Pin It on Pinterest

Share This